24/01/2007

Un illégal meurt sur un chantier

Dimanche, vers 10 heures, un homme s'est présenté à l'hôpital Saint-Jean de Bruxelles. Il amenait un blessé, qu'il avait trouvé en rue, selon ses déclarations. Immédiatement, les médecins constatent que l'état du blessé est grave. Ils font tout pour le sauver. En vain. Il mourra quelques heures après son admission.L'homme qui l'a amené aux urgences a disparu sans laisser ni nom, ni adresse. Face aux nombreuses fractures et hémorragies, les médecins contactent la police de Bruxelles-Ixelles. L'enquête se met en branle, et les policiers découvrent que la victime est roumaine et connue de leurs services pour du travail et des séjours illégaux.Rapidement, leurs recherches les mènent vers un chantier de Molenbeek, rue du Prado. Une perquisition y est menée. Le malheureux travailleur au noir était effectivement engagé sur ce chantier et un mur lui est tombé dessus. Un autre travailleur, illégal lui aussi, l'a secouru et emmené aux urgences, mais on n'a rien pu faire pour le sauver.Au stade actuel de l'enquête, le propriétaire du chantier et l'entrepreneur se rejettent la responsabilité d'avoir engagé des illégaux. Soure: Le Soir

08:44 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/01/2007

Les accidents de travail sont plus rares

Le nombre et la gravité des accidents de travail sont en diminution régulière, les derniers chiffres portant sur l'année 2005 révélant qu'ils ont atteint leur niveau le plus bas, a annoncé mercredi le Comité National d'Action pour la sécurité et l'hygiène dans la Construction (CNAC).Ce comité, créé en 1965 par la commission paritaire de la construction et qui couvre toutes les entreprises et les travailleurs de ce secteur, entendait ainsi réagir aux affirmation de l'association de contact pour les coordinateurs de sécurité de la construction (VC-CS), selon qui la sécurité sur les chantiers aurait fortement régressé ces deux dernières années. Les chiffres les plus récents, qui datent de 2005, révèlent en effet que le taux de fréquence, autrement dit le nombre d'accidents, et le taux de gravité réel, qui mesure le nombre de jours d'incapacité de travail entraînés par les accidents, ont atteint leur niveau le plus bas, affirme le CNAC dans un communiqué.Entre 2001 en 2004, le nombre d'accidents du travail a ainsi baissé de 25% dans la construction. En 2004, 21.000 accidents du travail ont été constatés, soit une moyenne de près de 53 accidents par million d'heures prestées. Cette moyenne est même retombée à 51 par million d'heures en 2005, ce qui correspond à un petit millier d'accidents du travail en moins sur base annuelle.Pour le CNAC, la Belgique doit devenir d'ici 2009, année durant laquelle sera organisé à Bruxelles un symposium international sur la sécurité dans le secteur de la construction, le pays dont les chantiers sont les plus sûrs. "Cela signifie que le taux de fréquence (des accidents de travail) doit retomber à environ 30" par million d'heures prestées, a précisé Carl Heyrman, directeur général du Comité.Le Soir/Belga

08:38 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/12/2006

L'ouvrier écrasé par un mur est décédé

Un ouvrier de 36 ans originaire de Veltem-Beisem, près de Louvain, a succombé vendredi soir à ses blessures quelques heures après avoir été écrasé par un mur.L'homme travaillait sur place avec plusieurs collègues d'une entreprise de construction de Veltem. Les ouvriers devaient notamment détruire un ancien mur.C'est à la fin de leur journée de travail que le drame est survenu. La victime s'est approchée de l'ancien mur pour reprendre une échelle, lorsque l'édifice s'est effondré sur elle.Enseveli sous les morceaux de murs, le malheureux a finalement pu être dégagé des décombres par les pompiers de Herve. Il a immédiatement été transféré par le Service médical d'urgence et de réanimation (SMUR) de Verviers au centre hospitalier régional (CHR) de la Citadelle de Liège. Mais, dans la soirée de vendredi, il a succombé à ses blessures.Le parquet de Verviers a ouvert une enquête pour tenter de déterminer les circonstances exactes de l'accident. (b)

08:35 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/11/2006

Chute mortelle du 7e

Un homme de 50 ans est tombé du septième étage d’un immeuble en chantier à Bruxelles. L’ouvrier était en train de placer une grille métallique quand il a perdu l’équilibre. Il a fait une chute fatale de 15 mètres.
Abdelmalek, un ouvrier de 51 ans, travaillant pour la société CEI, voulait simplement placer convenablement une grille métallique. Il est monté au septième étage du chantier situé rue Léopold, dans le centre de Bruxelles, en face du parking de l'Écuyer. Afin de la positionner correctement, il a pris appui sur le bord.
Malheureusement, pour une raison ignorée, il a perdu l'équilibre et chuta inévitablement du septième étage. Soit 15 mètres plus bas.
Ses collègues ont immédiatement fait appel aux secours, mais en vain. Réanimé sur place et transporté vers l'hôpital Érasme, il y est décédé.
L'inspection du travail a été chargée de comprendre comment l'accident avait pu se produire.

La Dernière Heure

08:48 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/11/2006

Fuite de gaz sur le zoning de Wavre

Une importante fuite de gaz s'est produite vers 9h20 avenue Vésale, dans le zoning nord de Wavre. Les pompiers ont fait évacuer plusieurs sociétés du zoning par mesure de sécurité. C'est lors d'une opération sur un chantier qu'une conduite de gaz moyenne pression a été endommagée. Les pompiers de Wavre sont toujours sur place avec la police locale ainsi que des agents d'Electrabel.

Fuite de gaz maîtrisée à Wavre
La situation est revenue à la normale peu avant midi dans le zoning nord de Wavre où une dizaine d'entreprises de l'avenue Vésale avaient été évacuées à la suite d'une fuite de gaz. Les employés ont pu regagner leurs bureaux et les pompiers sont rentrés à leur caserne vers 12h10. Une alerte au gaz avait été déclenchée après une fuite provoquée lors de travaux sur un chantier tout proche. Une dizaine de sociétés avaient été évacuées pour des raisons de sécurité.
Le Soir

13:18 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/10/2006

Elle n'est pas belle la France?

Un petit exercice de calcul de résistance des matériauxUne pelleteuse de 28 tonnes est chargée en convoi sur un camion porte-char sur la départementale 485 aux alentours de Beaujeu en Beaujolais. Le bras de la pelle mécanique est en acier et le tablier du pont le plus proche est en structure béton-armé.Sachant que Roger le conducteur est bourré, à quelle vitesse doit rouler le camion porte-char pour que le bras de la pelleteuse "cisaille" le pont qui se trouve sur son chemin ?ne pas prendre en compte la vitesse du vent, ni la pesanteur, ni le freinage du porte-char)
travauxpublics03travauxpublics01travauxpublics02

12:32 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/10/2006

Fuite de gaz contrôlée à Dour

Une fuite de gaz a eu lieu mardi à Dour, après qu'une conduite eut étéendommagée lors de travaux. La société distributrice de gaz est intervenuesur place pour colmater la fuite.
Source : Le soir

09:23 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/09/2006

Site Bibco offline

Le site Bib-co.com n'est pas accessible pour l'instant pour des raisons techniques. Veuillez nous en excuser.

10:09 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/09/2006

09/09/2006 : L'ouvrier a fait une chute de 6 m

Un ouvrier est décédé suite à une chute de 6 mètres alors qu’il travaillait sur le toit de tôle du site industriel des Tuileries, à Braine-le-Comte. La planche de bois sur laquelle il se trouvait a cédé et a provoqué sa chute.D’après un responsable du contrôle du bien-être au travail en Hainaut, il n'y avait ni moyens de protection collectifs comme un échafaudage ou un filet de protection, ni de protection individuelle (harnais).La Dernière Heure

13:30 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/09/2006

9/9/2006 : Accident de travail mortel

Un accident de travail mortel s'est produit vendredi matin, vers 8h40, sur le site industriel des Tuileries à la rue du Grand Péril à Hennuyères (Braine-le-Comte). Un ouvrier de 42 ans, domicilié à Zonnebeke (Flandre occidentale), est tombé du toit de tôles ondulées sur lequel il travaillait. Il se trouvait sur une planche en bois lorsque celle-ci a cédé. L'homme, qui a fait une chute de six mètres de haut, est mort sur le coup. Un responsable du contrôle du bien-être au travail Hainaut-est et Brabant wallon s'est rendu sur place pour déterminer si les normes de sécurité étaient respectées sur le chantier.La Libre BelgiqueL'ouvrier a fait une chute de 6 m (09/09/2006) Dominique Debruyne, 42 ans, est décédé hier matin alors qu'il travaillait sur un toit, dans un site industrielHENNUYERES Dominique Debruyne, 42 ans, travaillait sur un toit de tôle ondulée sur le site industriel des Tuileries, rue du Grand Péril à Hennuyères (Braine-le-Comte). La planche de bois sur laquelle il se trouvait a cédé et l'homme a fait une chute de six mètres. Il est mort sur le coup. C'était hier matin, peu avant 8 h 30. L'ouvrier était domicilié à Zonnebeke (Flandre occidentale) et travaillait, semble-t-il, pour une société de Gent. Un chantier non sécuriséLes pompiers de Braine-le-Comte et la police de la Haute-Senne sont descendus sur place. L'auditorat du travail a été avisé. Un responsable du contrôle du bien-être au travail en Hainaut s'est rendu sur les lieux pour étudier les conditions de travail du chantier. Il semble bien qu'il n'était pas protégé. "Il n'y avait pas de moyens de sécurité collectifs comme un échafaudage ou un filet de protection, précise Guy Letawe, conseiller général au contrôle du bien-être au travail. Ni de protection individuelle (harnais)." Le dossier devient donc judiciaire et a été transmis au parquet de Mons. Sur place, les ouvriers des hangars et sociétés voisines sont bien sûr consternés. Au bout de la rue, la dame qui habite la conciergerie explique en tout cas que c'est la première fois qu'un tel accident arrive là-bas. La Dernière Heure

12:23 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/09/2006

22/8/2006 : Écrasé par une palette de tuiles

C'est aux abords d'une maison en rénovation, située rue du Plateau à Romsée, que l'accident s'est produit, ce lundi vers 13 h. Un camion de la firme fléronnaise Constru Mat s'était garé à proximité du chantier. Comme le veut la procédure, il avait été hissé sur vérins avant d'être déchargé. Que s'est-il passé ensuite ? C'est l'enquête menée par l'auditorat du travail de Liège qui le déterminera avec précision. Retenons cependant que le camion semble avoir été déstabilisé par le bras de levier de la grue de déchargement qui soutenait une palette de nouvelles tuiles. Ce qui n'aurait pu être qu'un banal incident de chantier s'est cependant transformé en drame, un ouvrier se trouvant juste en dessous de la palette lorsqu'elle s'est décrochée de la grue. Les secours, immédiatement dépêchés sur les lieux, n'ont rien pu faire pour le malheureux. Celui-ci, qui était âgé de 47 ans et était père de deux enfants, a été tué sur le coup dans l'accident. Un autre accident du travail aurait pu avoir des conséquences aussi dramatiques, ce lundi, en région liégeoise. Celui-ci s'est produit à l'Île Monsin, où un ouvrier a été écrasé par un bulldozer. Gravement blessé, cet ouvrier a été hospitalisé dans un état grave. Source : Inconnu

13:36 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/08/2006

Un ouvrier écrasé par une palette d'ardoises

Un quadragénaire a été écrasé par une palette d'ardoises, lundi après-midi, à Fléron.Vers 13h, un ouvrier de la firme luxembourgeoise Construmat a stationné son camion contenant des palettes de tuiles en ardoise devant une maison en rénovation située rue du Plateau, 2, à Fléron. Il a placé les vérins sous le camion pour le stabiliser. Un de ceux-ci s'est enfoncé dans le sol, faisant basculer le véhicule. L'une des palettes d'ardoises est tombée sur l'ouvrier. Celui-ci est décédé sur le coup. Il s'agit d'un Liégeois de 47 ans.

11:32 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/04/2006

13/4/2006 : Fuite de gaz à Flagey

La place Flagey à Bruxelles a été évacuée à la suite d'une fuite dans une bonbonne contenant du gaz d'acétylène se trouvant sur un chantier. Afin de pouvoir être évacuée, la bonbonne doit être refroidie, ce qui devrait prendre au moins une heure. Personne n'a été blessé et il n'y a à l'heure actuelle aucun risque d'incendie ni d'explosion. Le Soir

08:18 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/04/2006

5/4/06 :Une fuite de gaz à Bertem

Le carrefour de la Tervuursesteenweg et de la Bosstraat à Bertem (Brabant flamand) a été fermé après la découverte d'une fuite de gaz. Un périmètre de sécurité a été installé, mais aucune évacuation n'a été ordonnée, ont indiqué les pompiers de Louvain. La fuite s'est déclarée lors de travaux entrepris au carrefour. Les pompiers, la police et la société de distribution du gaz sont sur place et tentent de colmater la fuite. Les travaux de colmatage et de sécurisation de la zone devraient encore durer environ une heure, selon les pompiers. Le Soir, 5.4.2006

19:16 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/03/2006

09/03/2006 : Un ouvrier tué par des briques

Un ouvrier, employé sur un chantier de rénovation, travaillait dans le puits d'un ascenseur, tandis que d'autres ouvriers abattaient un mur, juste à côté. A un certain moment, des briques provenant de ce mur sont tombées dans le puits. Touché à la tête, l'ouvrier a été mortellement blessé, malgré les efforts des secours pour le ranimer. L'inspection est descendue sur place pour déterminer les responsabilités éventuelles.La Capitale

09:23 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/01/2006

25/01/2006 : Fuite de gaz colmatée à Liedekerke

Une centaine d'habitations a été évacuée à Liedekerke, peu avant 10 heures, à la suite d'une fuite de gaz dans une conduite à moyenne pression, au Loddershoek. Des techniciens de la société Iverlek, le gestionnaire du réseau de distribution de gaz, se sont rapidement rendus sur place et ont réussi à colmater la fuite aux environs de 11h30. C'est un grutier qui a heurté la canalisation de gaz à l'occasion de travaux de réfection de la voirie. Le Soir

12:28 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/12/2005

21/12/05 : tombé dans un trou de chantier sur la voirie

Ce week-end, à Rebecq, un automobiliste est tombé dans un trou de chantier sur la voirie. Il estime que le balisage, vraisemblablement déplacé la nuit précédente par des personnes malveillantes, ne lui a pas permis de voir le trou à temps. Dans la chute, la voiture a ouvert une conduite de gaz. Selon les données disponibles à l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR), les accidents sur les chantiers de voirie ne sont pas rares. La Dernière Heure

19:32 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/12/2005

17/12 : C'est le second accident sur un chantier en moins d'une semaine !!

Hier matin, 10 h 12, la police de la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles a été appelée chaussée de La Hulpe pour un accident sur le chantier d'un immeuble en cours de rénovation.Arrivée sur place, la police découvre le corps d'un homme âgé de 26 ans sur le balcon de l'immeuble situé au deuxième étage. L'ouvrier, en plein travail, s'est fait écraser par une planche qui a chuté de cinq étages.Il n'a pas eu le temps de la voir arriver et est mort sur le coup.C'est le second accident du travail sur chantier qui survient à Bruxelles en moins d'une semaine. Mardi dernier, dans la commune de Jette, un ouvrier, travaillant pour une société de démolition, était en train d'abattre plusieurs maisons quand il s'est retrouvé piégé par l'effondrement soudain de la toiture. Deux poutrelles ont cependant résisté au choc, empêchant le reste des maisons de s'écrouler. L'ouvrier s'est retrouvé paralysé aux jambes.Hier, l'accident a donc pris une tournure plus dramatique encore puisqu'un ouvrier de 26 ans est décédé.Interrogé sur cet accident, Piette Huwaert, administrateur-délégué de la société Wastiau, spécialisée en rénovation de bâtiments, nous confie «être fier» de n'avoir jamais eu de tels accidents sur ses chantiers.«Tout dépend aussi du patron. C'est un métier dans lequel on retrouve encore trop souvent des travailleurs au noir ou des hommes sans formation adéquate. Certains patrons n'hésitent pas à camoufler plusieurs accidents survenus sur leur chantier pour éviter les ennuis par la suite.»De tels comportements ne peuvent évidemment pas être mis en rapport avec les accidents tragiques survenus cette semaine!La sécurité sur les chantiersBRUXELLES Pierre Huwaert, administrateur-délégué de la société Wastiau, spécialisée dans la rénovation de bâtiments, nous dresse l'ensemble des mesures de sécurité utilisées sur ses chantiers. À commencer par les mesures individuelles: les chaussures de sécurité sont inévitables et obligatoires, d'ailleurs. Ses ouvriers utilisent des gants en fonction des travaux dont ils sont chargés. Pierre Huwaert tolère que ses hommes ne portent pas de casques lorsqu'ils ne sont pas face à un danger potentiel.Des mesures collectives sont également prises. La fermeture des baies sur les échafaudages s'avère ainsi indispensable. De même que les escaliers provisoires, utiles en cas de travail en profondeur dans les sols. Ceux-ci permettent alors à l'ouvrier de pouvoir en sortir rapidement au moindre danger.D'autres mesures existent bien entendu mais, selon les entrepreneurs, elles sont plus ou moins appliquées.Ce que Pierre Huwaert nous confirme: «Certains préfèrent tout miser sur la rapidité de travail sur les chantiers plutôt que de songer à la sécurité qu'ils se doivent d'apporter à leurs ouvriers».© La Dernière Heure 2005

22:42 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/12/2005

07/12/05 : Un ouvrier est mort enseveli

Âgé de 33 ans, l'homme travaillait dans une tranchée à Braine. Un muret lui est tombé dessusBRAINE C'est hier, vers 13h30, que le drame s'est produit rue du Bois à Braine-le-Comte, à hauteur du numéro 19. L'endroit est pour le moment une zone de travaux. On y refait la voirie.Décédé suite à ses blessuresYves Bottemanne, un homme de 33 ans, originaire de Ittre, travaillait, dans une tranchée, sur une canalisation d'eau. Le muret d'une habitation lui est tout à coup tombé dessus. L'ouvrier s'est retrouvé enseveli sous les décombres.Les pompiers de Braine-le-Comte, avec les ambulanciers de Tubize, sont arrivés rapidement et l'ont extirpé de là. La victime était coincée dans la tranchée, mais toujours vivante. Elle est malheureusement décédée un peu plus tard, vers 14 h 50, des suites de ses blessures, alors que les différents secouristes tentaient désespérément de le ramener à la vie.Un expert sur placeLes faits ont bien sûr été qualifiés d'accident du travail. C'est donc un expert de l'auditorat du travail qui est intervenu sur place pour essayer de déterminer les causes exactes du drame et pour essayer de comprendre ce qui a provoqué la chute du muret.Il s'avère en tout cas qu'Yves Bottemanne travaillait pour le compte de l'entreprise SAT installée à Ghislenghien, dans l'entité d'Ath. L'homme est en fait le fils du responsable de la société.L. J. © La Dernière Heure 2005

08:07 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/11/2005

25/11/05 : Importante fuite de gaz à Chastre

Une importante fuite de gaz a été décelée à Chastre en Brabant wallon, lors d'un chantier. C'est peu avant 11h30 que l'appel est parvenu au service 100. Les pompiers de Wavre sont actuellement sur les lieux et, en commun accord avec les services de police de la zone, ont décidé préventivement et par mesure de sécurité, de procéder à l'évacuation de tout un quartier. La conduite de gaz impliquée est située à proximité des bâtiments de l'One (Office national de l'enfance) sur la route de Gembloux qui relie Cortil-Noirmont à Grand-Manil (Gembloux) en Hainaut. http://www.lesoir.be/sites_sat/regions/La_Une/page_5911.shtml

12:59 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/11/2005

21/11/05 : Explosion de Jumet: une conduite non renseignée

L'explosion survenue lundi matin à Jumet a eu lieu alors qu'une firme travaillant pour le compte de la ville de Charleroi creusait, en vue de travaux d'égouttage dans la rue de Mons. Un coup de pelle de la grue a crevé une conduite de gaz, provoquant cette explosion qui a fait s'écrouler partiellement la maison immédiatement voisine, et endommageant très sérieusement la maison située à l'arrière de celle-ci. Un immeuble situé en face, de l'autre côté de la rue, a également été touché par l'explosion. Les pompiers de Charleroi sont arrivés sur les lieux peu après, avec les services de secours et la police de Charleroi a délimité un périmètre de secours, bouclant une partie du quartier. L'explosion a finalement fait cinq blessés. Les deux plus gravement atteints sont le chef de chantier et un ouvrier, le premier ayant été enseveli dans la tranchée. Les trois blessés plus légèrement touchés sont l'occupante de la maison qui s'est effondrée, et son fils. Un ouvrier qui opérait sur les lieux a également été blessé. Enfin, le grutier, en état de choc, a lui aussi été admis en clinique. En début d'après-midi, il a fallu procéder à la démolition de la seconde maison touchée. Selon l'échevin Gérard Monseux, responsable du département des travaux de Charleroi et qui est descendu peu après sur les lieux, la conduite de gaz qui a été heurtée ne figurait pas sur les plans de travaux dont disposait la société qui travaillait dans la rue de Mons. L'auditeur du travail est également descendu sur place.http://www.lalibre.be

19:38 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/11/2005

Une plate-forme s'effondre de 80 m sur des ouvriers portugais, faisant au moins 6 morts

Au moins six ouvriers portugais travaillant à la construction de l'autoroute de la Méditerranée à Grenade, en Andalousie (Sud), ont été tués lundi par la chute d'une plate-forme de viaduc à 80 mètres de hauteur et un septième est porté disparu, a annoncé une source officielle. Selon les services d'urgence, entre 20 et 40 ouvriers travaillaient sur le chantier.«Les premières informations étaient plus alarmantes mais, par chance, il semble qu'il y ait six morts, un disparu et deux blessés, dont un assez gravement atteint», a dit sur la radio Cadena Ser Gaspar Zarrias, ministre du gouvernement régional d'Andalousie.Des ouvriers portugais«Il semble qu'il s'agisse de citoyens de nationalité portugaise d'une entreprise qui était chargée de cette partie du chantier et dont la majeure partie des employés sont des citoyens portugais», a-t-il ajouté.Un porte-parole du gouvernement central avait dans un premier temps assuré que «sept corps avaient été retirés « des décombres de la portion de plate-forme de 60 mètres de long sur 12 de large qui est tombée d'une hauteur de 80 mètres sur les ouvriers qui travaillaient en contrebas.La chute est vertigineuse et les ouvriers n'avaient véritablement aucune chance de s'en sortir. Les causes de l'accident, survenu à 3 km de la localité d'Almuecar, dans la province de Grenade, sont encore inconnues.De janvier à août 2005, 258 personnes sont mortes dans des accidents du travail en Espagne.© La Dernière Heure 2005

09:20 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/11/2005

09/11/05 : La rue de la Loi bloquée

Une grue d'un chantier, situé à l'angle des rues de la Loi et des Deux églises, à Bruxelles, a basculé vers midi sur la rue de la Loi, empêchant tout trafic sur cette artère, a-t-on appris auprès de la police. La grue qui transportait un container a subitement basculé quand son bras a accroché une deuxième grue qui se trouvait sur place. Une troisième grue sera chargée de redresser la première. Le Soir

23:18 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/11/05 : Alerte au gaz à Wauthier-Braine

Mardi matin, une importante fuite de gaz sur une canalisation privée a été décelée vers 9h00 dans le zoning industriel de Wauthier-Braine, dans l'entité de Braine-le-Château,en Brabant wallon. Peu après 10h00, la fuite avait pu être circonscrite. C'est au niveau d'une entreprise de carrosserie automobile où des travaux de chantier étaient en cours que des ouvriers ont donné l'alerte. Les pompiers de Braine-l'Alleud, chargés de l'intervention primaire, ont demandé la mise en "stand-bye" des autres services de secours de la Province et de divers centres de secours hors zones. Fort heureusement, aucun incendie ni explosion n'est venu rappeler les tragiques événements qui s'étaient produits à Ghislenghien le 30 juillet dernier. L'incident a occasionné de très gros embarras de circulation, tant sur l'autoroute reliant Bruxelles à Mons et Charleroi, fermée, que sur toutes les routes nationales menant vers le site. Le dispositif a été levé peu avant 10h15. De 9h30 à 10h00, de très gros embarras de circulation se sont produits sur ces différents axes.Le Soir

07:15 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/11/2005

Un motard s'est tué par leur faute sous leurs yeux: ils ont préféré

Un motard s'est tué par leur faute sous leurs yeux: ils ont préféré appeler le patron pour arranger les bidons VILVORDE Hier, les parents de Jan D'Herde, Willy et Jeanne D'Herde, ont annoncé leur décision de porter plainte, pour homicide involontaire, après la mort de leur fils, la semaine passée, à Vilvorde, dans un accident de moto. Plainte dirigée contre les ouvriers présents sur les lieux de l'accident et contre leur employeur. Leur fils motard, décédé dans des circonstances révoltantes, était enterré hier à Vilvorde... Jan D'Herde, 37 ans, travaillait depuis 17 ans chez Van Marcke (chauffage et sanitaire). C'était un matinal. Mercredi passé, il est arrivé vers 7 h 30 sur le parking du magasin, chaussée de Malines, dont il était le gérant depuis le 1er janvier. C'était un pilote prudent. Mercredi passé 26 octobre, des ouvriers d'une société X. travaillaient sur le parking. Le jour se levait. Le chantier n'était pas signalé. Leur travail, à ce moment, consistait à introduire un câble dans une gaine. Le câble était tiré et tendu à environ 90 cm de hauteur lorsque Jan D'Herde est arrivé avec sa Yamaha. Il roulait à faible allure - 20 km/h. La vitesse a suffi: Jan a fait un soleil. Il est tombé face à terre et ne s'est jamais relevé: tué sur le coup. Qu'ont fait les ouvriers? Appeler l'ambulance? Appeler la police? Non, ils ont téléphoné au patron pour lui signaler qu'on avait un problème et qu'il fallait faire au plus vite pour enrouler les câbles et tout faire disparaître. A l'arrivée des secours, les ouvriers attendaient de l'autre côté de la chaussée, avec le public, comme si de rien n'était. Les policiers ne comprenaient pas qu'un motard ait pu chuter tout seul sur un parking. L'après-midi, ils ont interrogé les ouvriers. L'un d'eux a craqué. On a un peu l'impression que le parquet a shooté sur la latte: les ouvriers n'ont jamais été privés de liberté pour être mis à sa disposition, ne fût-ce que quelques heures. Il n'y avait même pas eu d'expert. Hier, les parents, après avoir enterré leur fils, décidaient de porter plainte en se constituant partie civile. Gilbert Dupont La DH

10:19 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/11/2005

04/11/05 : Tué par une poutrelle

La victime n'a rien pu faire face à cet objet chutant de 30 mètres

SCHAERBEEK
Comme tous les matins, Ubuldo a quitté son domicile d'Anderlecht pour se rendre sur son chantier, à Schaerbeek, à quelques pas des bâtiments de la RTBF. Mais, cette fois, ce charpentier de 45 ans ne fera pas le chemin du retour. Vers 12 h, il a perdu la vie. Ecrasé par une poutre métallique.Lorsque les automobilistes passent à côté du chantier, le long du boulevard Reyers, ils peuvent apercevoir une imposante grue haute d'une trentaine de mètres. C'est une défaillance de cet engin qui a mené au décès du quadragénaire.Vers 12 h 15, pour une raison ignorée, une des poutrelles qui était soulevée par la grue a lâché. La poutre a fait une chute vertigineuse de plus de 30 mètres. Elle a rebondi sur le sol. A cet instant, par miracle, personne n'avait été blessé. Mais en atterrissant sur le chantier, la poutrelle a rebondi avant de se coucher sur le sol. Ubuldo, le charpentier, était sur la trajectoire de la chute. Il est décédé sur le coup.«Je me rendais à la boîte aux lettres. Tout d'un coup, j'ai entendu un bruit, comment dire?, terrible. Quelques secondes plus tard, il y a eu des cris, des appels à l'aide. Je ne savais pas ce qui se passait», nous explique un commerçant qui travaille juste derrière les lieux du drame.Un mur permet de voir la grue, mais pas le chantier en lui-même. «Le monsieur est décédé, c'est terrible.» A notre arrivée sur place, un collègue d'Ubuldo était assis face à la cabine de chantier. Les yeux rouges, humides, il regardait dans le vide... Nul doute qu'il avait dû assister, impuissant, à la chute.Pour aider ce témoin et un autre ouvrier qui a vu mourir son collègue, la police de la zone Nord a fait appel au bureau d'aide aux victimes.

Emmanuelle Praet
© La Dernière Heure 2005

11:19 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/10/2005

18/10/05 : Deux ouvriers fauchés

Deux ouvriers qui remplaçaient le rail de sécurité sur l'autoroute E 313 près de Tongres ont été happés par une voiture. Bien que la signalisation des travaux soit totalement conforme (un premier panneau distant de 500 mètres et un véhicule de signalisation à hauteur du chantier), une voiture a embouti le véhicule de signalisation avant de happer les ouvriers qui ont été traînés par la voiture sur 200 m. Ils sont grièvement blessés, tout comme le conducteur de la voiture. Il semble que ce dernier n'ait aperçu que trop tard le véhicule de signalisation.La Dernière Heure, 18/10/05

08:32 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/10/2005

19/10/05 : Un mur de la maison communale s'effondre à Fexhe-le-Haut-Clocher

Un mur de la maison communale de Fexhe-le-Haut-Clocher s'est effondré mercredi peu après 10h30. Des ouvriers, qui travaillaient à cet endroit, ont été recouverts par les gravats du mur, avant d'être dégagés par les pompiers de Liège. Deux personnes ont été blessées, dont une grièvement. Le service médical d'urgence a été envoyé sur place pour donner les premiers soins avant le transport des victimes dans des hôpitaux de la région. Les pompiers de Liège ont également délivré des personnes qui, à la suite de la chute du mur, étaient restées sur le toit de la maison communale, où elles travaillaient.

12:51 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/10/2005

Faites la UNE de l'actualité !

Dés maintenant vous aussi vous pouvez faire la UNE de l'actualité !Etes-vous témoin d'un accident de chantier, de situations dangereuses sur un chantier ? Raconte nous les faits (textes et images)!

15:43 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/09/2005

13/9/2005 : Accident mortel sur un chantier à Nimy

Un homme de 20 ans est décédé hier matin, vers 11 heures, sur un chantier de la rue Massart à Nimy. Cet ouvrier a sans doute été victime d'une électrocution alors qu'il travaillait à proximité d'une bétonnière électrique et qu'il avait les pieds mouillés, précise le parquet. L'enquête a été transférée à l'Auditorat de Travail.

09:30 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |