07/11/2005

Un motard s'est tué par leur faute sous leurs yeux: ils ont préféré

Un motard s'est tué par leur faute sous leurs yeux: ils ont préféré appeler le patron pour arranger les bidons VILVORDE Hier, les parents de Jan D'Herde, Willy et Jeanne D'Herde, ont annoncé leur décision de porter plainte, pour homicide involontaire, après la mort de leur fils, la semaine passée, à Vilvorde, dans un accident de moto. Plainte dirigée contre les ouvriers présents sur les lieux de l'accident et contre leur employeur. Leur fils motard, décédé dans des circonstances révoltantes, était enterré hier à Vilvorde... Jan D'Herde, 37 ans, travaillait depuis 17 ans chez Van Marcke (chauffage et sanitaire). C'était un matinal. Mercredi passé, il est arrivé vers 7 h 30 sur le parking du magasin, chaussée de Malines, dont il était le gérant depuis le 1er janvier. C'était un pilote prudent. Mercredi passé 26 octobre, des ouvriers d'une société X. travaillaient sur le parking. Le jour se levait. Le chantier n'était pas signalé. Leur travail, à ce moment, consistait à introduire un câble dans une gaine. Le câble était tiré et tendu à environ 90 cm de hauteur lorsque Jan D'Herde est arrivé avec sa Yamaha. Il roulait à faible allure - 20 km/h. La vitesse a suffi: Jan a fait un soleil. Il est tombé face à terre et ne s'est jamais relevé: tué sur le coup. Qu'ont fait les ouvriers? Appeler l'ambulance? Appeler la police? Non, ils ont téléphoné au patron pour lui signaler qu'on avait un problème et qu'il fallait faire au plus vite pour enrouler les câbles et tout faire disparaître. A l'arrivée des secours, les ouvriers attendaient de l'autre côté de la chaussée, avec le public, comme si de rien n'était. Les policiers ne comprenaient pas qu'un motard ait pu chuter tout seul sur un parking. L'après-midi, ils ont interrogé les ouvriers. L'un d'eux a craqué. On a un peu l'impression que le parquet a shooté sur la latte: les ouvriers n'ont jamais été privés de liberté pour être mis à sa disposition, ne fût-ce que quelques heures. Il n'y avait même pas eu d'expert. Hier, les parents, après avoir enterré leur fils, décidaient de porter plainte en se constituant partie civile. Gilbert Dupont La DH

10:19 Écrit par Bibco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.