24/01/2007

Un illégal meurt sur un chantier

Dimanche, vers 10 heures, un homme s'est présenté à l'hôpital Saint-Jean de Bruxelles. Il amenait un blessé, qu'il avait trouvé en rue, selon ses déclarations. Immédiatement, les médecins constatent que l'état du blessé est grave. Ils font tout pour le sauver. En vain. Il mourra quelques heures après son admission.L'homme qui l'a amené aux urgences a disparu sans laisser ni nom, ni adresse. Face aux nombreuses fractures et hémorragies, les médecins contactent la police de Bruxelles-Ixelles. L'enquête se met en branle, et les policiers découvrent que la victime est roumaine et connue de leurs services pour du travail et des séjours illégaux.Rapidement, leurs recherches les mènent vers un chantier de Molenbeek, rue du Prado. Une perquisition y est menée. Le malheureux travailleur au noir était effectivement engagé sur ce chantier et un mur lui est tombé dessus. Un autre travailleur, illégal lui aussi, l'a secouru et emmené aux urgences, mais on n'a rien pu faire pour le sauver.Au stade actuel de l'enquête, le propriétaire du chantier et l'entrepreneur se rejettent la responsabilité d'avoir engagé des illégaux. Soure: Le Soir

08:44 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/01/2007

Les accidents de travail sont plus rares

Le nombre et la gravité des accidents de travail sont en diminution régulière, les derniers chiffres portant sur l'année 2005 révélant qu'ils ont atteint leur niveau le plus bas, a annoncé mercredi le Comité National d'Action pour la sécurité et l'hygiène dans la Construction (CNAC).Ce comité, créé en 1965 par la commission paritaire de la construction et qui couvre toutes les entreprises et les travailleurs de ce secteur, entendait ainsi réagir aux affirmation de l'association de contact pour les coordinateurs de sécurité de la construction (VC-CS), selon qui la sécurité sur les chantiers aurait fortement régressé ces deux dernières années. Les chiffres les plus récents, qui datent de 2005, révèlent en effet que le taux de fréquence, autrement dit le nombre d'accidents, et le taux de gravité réel, qui mesure le nombre de jours d'incapacité de travail entraînés par les accidents, ont atteint leur niveau le plus bas, affirme le CNAC dans un communiqué.Entre 2001 en 2004, le nombre d'accidents du travail a ainsi baissé de 25% dans la construction. En 2004, 21.000 accidents du travail ont été constatés, soit une moyenne de près de 53 accidents par million d'heures prestées. Cette moyenne est même retombée à 51 par million d'heures en 2005, ce qui correspond à un petit millier d'accidents du travail en moins sur base annuelle.Pour le CNAC, la Belgique doit devenir d'ici 2009, année durant laquelle sera organisé à Bruxelles un symposium international sur la sécurité dans le secteur de la construction, le pays dont les chantiers sont les plus sûrs. "Cela signifie que le taux de fréquence (des accidents de travail) doit retomber à environ 30" par million d'heures prestées, a précisé Carl Heyrman, directeur général du Comité.Le Soir/Belga

08:38 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |