24/01/2007

Un illégal meurt sur un chantier

Dimanche, vers 10 heures, un homme s'est présenté à l'hôpital Saint-Jean de Bruxelles. Il amenait un blessé, qu'il avait trouvé en rue, selon ses déclarations. Immédiatement, les médecins constatent que l'état du blessé est grave. Ils font tout pour le sauver. En vain. Il mourra quelques heures après son admission.L'homme qui l'a amené aux urgences a disparu sans laisser ni nom, ni adresse. Face aux nombreuses fractures et hémorragies, les médecins contactent la police de Bruxelles-Ixelles. L'enquête se met en branle, et les policiers découvrent que la victime est roumaine et connue de leurs services pour du travail et des séjours illégaux.Rapidement, leurs recherches les mènent vers un chantier de Molenbeek, rue du Prado. Une perquisition y est menée. Le malheureux travailleur au noir était effectivement engagé sur ce chantier et un mur lui est tombé dessus. Un autre travailleur, illégal lui aussi, l'a secouru et emmené aux urgences, mais on n'a rien pu faire pour le sauver.Au stade actuel de l'enquête, le propriétaire du chantier et l'entrepreneur se rejettent la responsabilité d'avoir engagé des illégaux. Soure: Le Soir

08:44 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/01/2007

Les accidents de travail sont plus rares

Le nombre et la gravité des accidents de travail sont en diminution régulière, les derniers chiffres portant sur l'année 2005 révélant qu'ils ont atteint leur niveau le plus bas, a annoncé mercredi le Comité National d'Action pour la sécurité et l'hygiène dans la Construction (CNAC).Ce comité, créé en 1965 par la commission paritaire de la construction et qui couvre toutes les entreprises et les travailleurs de ce secteur, entendait ainsi réagir aux affirmation de l'association de contact pour les coordinateurs de sécurité de la construction (VC-CS), selon qui la sécurité sur les chantiers aurait fortement régressé ces deux dernières années. Les chiffres les plus récents, qui datent de 2005, révèlent en effet que le taux de fréquence, autrement dit le nombre d'accidents, et le taux de gravité réel, qui mesure le nombre de jours d'incapacité de travail entraînés par les accidents, ont atteint leur niveau le plus bas, affirme le CNAC dans un communiqué.Entre 2001 en 2004, le nombre d'accidents du travail a ainsi baissé de 25% dans la construction. En 2004, 21.000 accidents du travail ont été constatés, soit une moyenne de près de 53 accidents par million d'heures prestées. Cette moyenne est même retombée à 51 par million d'heures en 2005, ce qui correspond à un petit millier d'accidents du travail en moins sur base annuelle.Pour le CNAC, la Belgique doit devenir d'ici 2009, année durant laquelle sera organisé à Bruxelles un symposium international sur la sécurité dans le secteur de la construction, le pays dont les chantiers sont les plus sûrs. "Cela signifie que le taux de fréquence (des accidents de travail) doit retomber à environ 30" par million d'heures prestées, a précisé Carl Heyrman, directeur général du Comité.Le Soir/Belga

08:38 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/12/2006

L'ouvrier écrasé par un mur est décédé

Un ouvrier de 36 ans originaire de Veltem-Beisem, près de Louvain, a succombé vendredi soir à ses blessures quelques heures après avoir été écrasé par un mur.L'homme travaillait sur place avec plusieurs collègues d'une entreprise de construction de Veltem. Les ouvriers devaient notamment détruire un ancien mur.C'est à la fin de leur journée de travail que le drame est survenu. La victime s'est approchée de l'ancien mur pour reprendre une échelle, lorsque l'édifice s'est effondré sur elle.Enseveli sous les morceaux de murs, le malheureux a finalement pu être dégagé des décombres par les pompiers de Herve. Il a immédiatement été transféré par le Service médical d'urgence et de réanimation (SMUR) de Verviers au centre hospitalier régional (CHR) de la Citadelle de Liège. Mais, dans la soirée de vendredi, il a succombé à ses blessures.Le parquet de Verviers a ouvert une enquête pour tenter de déterminer les circonstances exactes de l'accident. (b)

08:35 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/11/2006

Chute mortelle du 7e

Un homme de 50 ans est tombé du septième étage d’un immeuble en chantier à Bruxelles. L’ouvrier était en train de placer une grille métallique quand il a perdu l’équilibre. Il a fait une chute fatale de 15 mètres.
Abdelmalek, un ouvrier de 51 ans, travaillant pour la société CEI, voulait simplement placer convenablement une grille métallique. Il est monté au septième étage du chantier situé rue Léopold, dans le centre de Bruxelles, en face du parking de l'Écuyer. Afin de la positionner correctement, il a pris appui sur le bord.
Malheureusement, pour une raison ignorée, il a perdu l'équilibre et chuta inévitablement du septième étage. Soit 15 mètres plus bas.
Ses collègues ont immédiatement fait appel aux secours, mais en vain. Réanimé sur place et transporté vers l'hôpital Érasme, il y est décédé.
L'inspection du travail a été chargée de comprendre comment l'accident avait pu se produire.

La Dernière Heure

08:48 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/11/2006

Fuite de gaz sur le zoning de Wavre

Une importante fuite de gaz s'est produite vers 9h20 avenue Vésale, dans le zoning nord de Wavre. Les pompiers ont fait évacuer plusieurs sociétés du zoning par mesure de sécurité. C'est lors d'une opération sur un chantier qu'une conduite de gaz moyenne pression a été endommagée. Les pompiers de Wavre sont toujours sur place avec la police locale ainsi que des agents d'Electrabel.

Fuite de gaz maîtrisée à Wavre
La situation est revenue à la normale peu avant midi dans le zoning nord de Wavre où une dizaine d'entreprises de l'avenue Vésale avaient été évacuées à la suite d'une fuite de gaz. Les employés ont pu regagner leurs bureaux et les pompiers sont rentrés à leur caserne vers 12h10. Une alerte au gaz avait été déclenchée après une fuite provoquée lors de travaux sur un chantier tout proche. Une dizaine de sociétés avaient été évacuées pour des raisons de sécurité.
Le Soir

13:18 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/10/2006

Elle n'est pas belle la France?

Un petit exercice de calcul de résistance des matériauxUne pelleteuse de 28 tonnes est chargée en convoi sur un camion porte-char sur la départementale 485 aux alentours de Beaujeu en Beaujolais. Le bras de la pelle mécanique est en acier et le tablier du pont le plus proche est en structure béton-armé.Sachant que Roger le conducteur est bourré, à quelle vitesse doit rouler le camion porte-char pour que le bras de la pelleteuse "cisaille" le pont qui se trouve sur son chemin ?ne pas prendre en compte la vitesse du vent, ni la pesanteur, ni le freinage du porte-char)
travauxpublics03travauxpublics01travauxpublics02

12:32 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/10/2006

Fuite de gaz contrôlée à Dour

Une fuite de gaz a eu lieu mardi à Dour, après qu'une conduite eut étéendommagée lors de travaux. La société distributrice de gaz est intervenuesur place pour colmater la fuite.
Source : Le soir

09:23 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/09/2006

Site Bibco offline

Le site Bib-co.com n'est pas accessible pour l'instant pour des raisons techniques. Veuillez nous en excuser.

10:09 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/09/2006

09/09/2006 : L'ouvrier a fait une chute de 6 m

Un ouvrier est décédé suite à une chute de 6 mètres alors qu’il travaillait sur le toit de tôle du site industriel des Tuileries, à Braine-le-Comte. La planche de bois sur laquelle il se trouvait a cédé et a provoqué sa chute.D’après un responsable du contrôle du bien-être au travail en Hainaut, il n'y avait ni moyens de protection collectifs comme un échafaudage ou un filet de protection, ni de protection individuelle (harnais).La Dernière Heure

13:30 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/09/2006

9/9/2006 : Accident de travail mortel

Un accident de travail mortel s'est produit vendredi matin, vers 8h40, sur le site industriel des Tuileries à la rue du Grand Péril à Hennuyères (Braine-le-Comte). Un ouvrier de 42 ans, domicilié à Zonnebeke (Flandre occidentale), est tombé du toit de tôles ondulées sur lequel il travaillait. Il se trouvait sur une planche en bois lorsque celle-ci a cédé. L'homme, qui a fait une chute de six mètres de haut, est mort sur le coup. Un responsable du contrôle du bien-être au travail Hainaut-est et Brabant wallon s'est rendu sur place pour déterminer si les normes de sécurité étaient respectées sur le chantier.La Libre BelgiqueL'ouvrier a fait une chute de 6 m (09/09/2006) Dominique Debruyne, 42 ans, est décédé hier matin alors qu'il travaillait sur un toit, dans un site industrielHENNUYERES Dominique Debruyne, 42 ans, travaillait sur un toit de tôle ondulée sur le site industriel des Tuileries, rue du Grand Péril à Hennuyères (Braine-le-Comte). La planche de bois sur laquelle il se trouvait a cédé et l'homme a fait une chute de six mètres. Il est mort sur le coup. C'était hier matin, peu avant 8 h 30. L'ouvrier était domicilié à Zonnebeke (Flandre occidentale) et travaillait, semble-t-il, pour une société de Gent. Un chantier non sécuriséLes pompiers de Braine-le-Comte et la police de la Haute-Senne sont descendus sur place. L'auditorat du travail a été avisé. Un responsable du contrôle du bien-être au travail en Hainaut s'est rendu sur les lieux pour étudier les conditions de travail du chantier. Il semble bien qu'il n'était pas protégé. "Il n'y avait pas de moyens de sécurité collectifs comme un échafaudage ou un filet de protection, précise Guy Letawe, conseiller général au contrôle du bien-être au travail. Ni de protection individuelle (harnais)." Le dossier devient donc judiciaire et a été transmis au parquet de Mons. Sur place, les ouvriers des hangars et sociétés voisines sont bien sûr consternés. Au bout de la rue, la dame qui habite la conciergerie explique en tout cas que c'est la première fois qu'un tel accident arrive là-bas. La Dernière Heure

12:23 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/09/2006

22/8/2006 : Écrasé par une palette de tuiles

C'est aux abords d'une maison en rénovation, située rue du Plateau à Romsée, que l'accident s'est produit, ce lundi vers 13 h. Un camion de la firme fléronnaise Constru Mat s'était garé à proximité du chantier. Comme le veut la procédure, il avait été hissé sur vérins avant d'être déchargé. Que s'est-il passé ensuite ? C'est l'enquête menée par l'auditorat du travail de Liège qui le déterminera avec précision. Retenons cependant que le camion semble avoir été déstabilisé par le bras de levier de la grue de déchargement qui soutenait une palette de nouvelles tuiles. Ce qui n'aurait pu être qu'un banal incident de chantier s'est cependant transformé en drame, un ouvrier se trouvant juste en dessous de la palette lorsqu'elle s'est décrochée de la grue. Les secours, immédiatement dépêchés sur les lieux, n'ont rien pu faire pour le malheureux. Celui-ci, qui était âgé de 47 ans et était père de deux enfants, a été tué sur le coup dans l'accident. Un autre accident du travail aurait pu avoir des conséquences aussi dramatiques, ce lundi, en région liégeoise. Celui-ci s'est produit à l'Île Monsin, où un ouvrier a été écrasé par un bulldozer. Gravement blessé, cet ouvrier a été hospitalisé dans un état grave. Source : Inconnu

13:36 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/08/2006

Un ouvrier écrasé par une palette d'ardoises

Un quadragénaire a été écrasé par une palette d'ardoises, lundi après-midi, à Fléron.Vers 13h, un ouvrier de la firme luxembourgeoise Construmat a stationné son camion contenant des palettes de tuiles en ardoise devant une maison en rénovation située rue du Plateau, 2, à Fléron. Il a placé les vérins sous le camion pour le stabiliser. Un de ceux-ci s'est enfoncé dans le sol, faisant basculer le véhicule. L'une des palettes d'ardoises est tombée sur l'ouvrier. Celui-ci est décédé sur le coup. Il s'agit d'un Liégeois de 47 ans.

11:32 Écrit par Bibco dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |